Écologie digitale : rien ne sert de passer au zéro plastique si on ne trie pas ses mails

1-Débranchez vos appareils…

… dès qu’ils sont chargés. Comme tout le monde, vous avez probablement l’habitude de laisser votre téléphone portable et votre ordinateur en charge toute la nuit, soit entre 6 et 8 heures chaque jour. «Sauf que le chargeur d’un téléphone ne cesse jamais de pomper de l’électricité, même lorsque la batterie est pleine, explique Inès Leonarduzzi. Cette énergie ne sert à rien, elle est tout bonnement perdue.» La seule solution est de débrancher votre chargeur dès que votre tablette, téléphone ou ordinateur portable est à 100%. Même chose pour votre box internet, généralement branchée 24h/24 : «ensemble, une box et un téléviseur consomment en moyenne 200 kilowattheure par an, soit autant que 7 ordinateurs portables utilisés 6 heures par jour pendant un an pour des journées de travail de 6 heures. En éteignant sa box le soir ou le matin, on économise entre 60 et 140 kilowattheure par an». C’est bon pour l’environnement, mais aussi pour vos factures.

2-Nettoyez votre boîte mail

Une publicité, des messages de spam, une newsletter que vous n’avez jamais ouverte et un collègue qui vous écrit «café dans 5 minutes ?» : votre boîte de réception déborde de mails inutiles. Un logiciel anti-spams et un tri efficace permettent d’y voir plus clair et de supprimer bon nombre de ces messages qui polluent la planète autant que l’esprit. Le site Cleanfox, spécialement conçu dans cette optique, vous aide à le faire en quelques clics.

 

https://bit.ly/2VdSNAg

Le numérique est-il écologique ?

Novlangue Numérique

Le numérique est souvent présenté comme immatériel. Or, l’ordinateur portable est lui bien concret avec ses matériaux : plastique, métaux rares et une fin de vie qui le voit souvent trôner dans une décharge. Florence Rodhain reprend le Newspeak de 1984, le roman de George Orwell où la nouvelle langue restreint la pensée en éliminant les nuances et les concepts, en supprimant des mots ou en modifiant le sens originel. Le ministère de la paix est ainsi celui qui est chargé de la guerre.

Dématérialisation et pollution

Avec la dématérialisation, l’idée c’est que nous sortirions de la matière. Le fichier PDF qui remplacerait le papier, qui serait sans matière et pourtant présent partout n’est pourtant pas vaporeux. La matière est juste multiple : écrans, puces, serveurs, câbles, clés usb, disque dur externe… et oblige l’utilisateur à consommer de l’électricité pour sa consultation.

Le cloud pollue

Le numérique dématérialise. Le cloud est pourtant beaucoup plus matériel que le laisse supposer l’image de non-matérialité induite par le mot. En effet, au-delà des matériaux des terminaux qui nous servent à accéder aux données et de leurs composants multiples, si celles-ci ne sont plus nichés dans nos ordinateurs, elles sont bien stockées dans des data centers. Ces hangars hébergent des serveurs fonctionnant 24/24h. Au-delà du hardware déjà évoqué, les besoins en énergie sont importants. Ainsi, “les besoins en électricité de certaines fermes sont aussi élevés que les besoins de 250 000 foyers européens, soit la taille de la ville de Nantes”. Selon un rapport de Greenpeace intitulé Votre Cloud est-il Net ?, “ de nombreuses entreprises high-tech d’ordinaire à la pointe du progrès, ont décidé d’alimenter leurs data centers dernier cri avec des énergies d’un autre âge, provenant d’installations parmi les plus polluantes de la planète”. Apple serait classé en tête pour la consommation d’énergie sale avec seulement 15,3% d’énergie propre tandis que Yahoo (56,4%) et Dell (56,3%) seraient les plus gros consommateurs d’énergie propre.

 

https://bit.ly/2Ebu2yz

Google attaqué en justice pour la navigation pas si privée de son navigateur Chrome

Une omission coupable ?

Sur ordinateur comme sur smartphone, lorsqu’on active le mode « navigation privée », Chrome signale à l’utilisateur qu’il surfe de façon protégée des regards indiscrets en passant notamment sa fenêtre en couleur sombre, puis en affichant une icône composée d’un chapeau et de lunettes qui peuvent évoquer l’image d’un détective privé ou d’un agent secret. Selon les avocats en demande, ce mode « navigation privée » ne protège en réalité pas de la collecte d’informations par divers acteurs dont Google lui-même.

 

https://bit.ly/2E5HCUp

Twitter teste un format audio : vous avez 140 secondes pour vous exprimer

Twitter teste un format audio avec une limite de 140 secondes. Pour le moment, cette nouvelle fonctionnalité n’est disponible que pour un petit groupe d’utilisateurs sur iOS. Mais Twitter devrait déployer celle-ci plus tard.

À l’origine, Twitter ne permettait de s’exprimer que via du texte. Mais petit à petit, la plateforme a évolué, en ajoutant de nouveaux formats comme les vidéos, les photos et les GIFs. La limite de 140 caractères est passée à 280 et Twitter s’est même permis de proposer un format qui est directement inspiré des Stories popularisées par Snapchat.

https://cutt.ly/auUo0nR

 

5G : « Orange s’associe à Qualcomm autour de cas d’usage de réalité virtuelle et augmentée »

Orange fait partie d’un groupe de 15 opérateurs télécoms à avoir publiquement annoncé son soutien à l’initiative XR Viewers de Qualcomm. Elle vise à commercialiser des casques de réalité virtuelle ou augmentée, légers et abordables, qui fonctionneront en se connectant par câble avec un smartphone compatible. Une dizaine de fabricants travaillent déjà sur ces appareils, dont la commercialisation devrait débuter au cours des douze prochains mois.

https://cutt.ly/7yFvoMp

L’email collaborateur, une alternative écologique à l’emailing

Les emails sont indispensables à notre société. C’est le premier moyen de communication d’une entreprise. Avec la crise sanitaire et le travail à distance, ça l’est encore plus aujourd’hui. Toutefois, les emails de l’entreprise et notamment les emailings sont énergivores. Alors, quelle est l’action à privilégier pour rendre à la fois performantes ses campagnes d’acquisition emails, tout en limitant au maximum les effets néfastes sur l’environnement ? Retrouvez nos conseils ci-dessous.

Capitaliser sur les emails collaborateurs plutôt que d’envoyer systématiquement des emailings

Un email génère environ 10 grammes de Co2/an et avec une pièce jointe, on passe à 20 grammes de Co2. Il y a une réelle opportunité écologique à optimiser l’espace de communication qu’offrent les emails indispensables du quotidien, ceux envoyés par les collaborateurs. Comment ? En utilisant les signatures mails des collaborateurs. Une étude a dernièrement montré que chaque salarié d’une entreprise de 100 personnes envoie en moyenne 30 emails par jour, et en reçoit en moyenne 50. Faire l’autopromotion de l’entreprise et communiquer sur vos actualités avec une bannière cliquable permet d’optimiser au maximum l’espace de communication offert par l’email.
Il est autant visible qu’impactant car il est porté par les meilleurs ambassadeurs de l’entreprise, les collaborateurs. De plus, la communication diffusée peut être ciblée selon le métier du collaborateur.
Il existe des outils pour automatiser le déploiement de la signature email des collaborateurs depuis un seul poste.

 

https://cutt.ly/AyVE3xK