2021 : quelles seront les tendances digitales ?

L’année 2020 marquera à jamais un tournant dans notre société. La digitalisation forcée du monde a poussé les entreprises à passer au « on line ». C’est indéniable, dorénavant tout se passe en ligne !

L’ E-Réputation

Les entreprises doivent repenser leur communication et comprendre l’impact et la rapidité de la circulation d’informations qui peut toucher massivement tous les secteurs d’activités.

Il est important que les entreprises fassent une veille active pour détecter les activités anormales les concernant. A cet effet, Netactions est en mesure de vous proposer, de veiller à votre E-réputation et d’émettre des alertes sur les contenus négatifs ou diffamatoires.

Les réseaux sociaux (Linkedin, Twitter, Facebook, Instagram) sont aujourd’hui une étape incontournable dans la valorisation de votre structure. Il devient donc primordial de gérer sa e-réputation sur chacun d’eux : des débats des plus insolites aux plus engagés s’y déroulent. En cela, nous pouvons vous aider à maîtriser votre E-réputation.

Pour en savoir plus : lire l’article complet.

Le Content marketing

L’écrit

Le contenu est toujours roi et le restera. La tendance voudra que l’on privilégie la qualité à la quantité. Même si il est vrai que des images dans un texte peut améliorer la lecture de celui-ci, mais vaut mieux un contenu bien écrit, clair, simple et concis plutôt que des images tape à l’oeil.

L’intéraction avec votre communauté. C’est également un élément tout aussi important. Favoriser le débat avec vos clients ou potentiels clients sur les réseaux sociaux, vous permettra non seulement de vous rapprocher de vos clients mais vous démarquera de la concurrence.

Le live

Ce type de format a explosé depuis le 1er confinement. Il faudra songer à proposer des événements en direct et pour certains de façon spontané et sans rediffusion.

La réalité augmentée

Tous les spécialistes s’accordent à dire que la réalité augmentée va devenir une puissance manne génératrice de trafic. Les usagers pourront rester à domicile et visualiser en temps réel leur future décoration d’intérieur ou l’intérieur de leur future véhicule etc. « La réalité augmentée offre une expérience unique aux utilisateurs en les plongeant directement dans l’univers de la marque et suscite un sentiment d’appartenance très fort. »

Marketing d’influence

Selon une étude menée par PwC : «  92% des acheteurs font confiance à une recommandation faite par un influenceur et la tendance va en augmentant.  »

Depuis quelques années déjà, de nombreuses marques font appel à des influenceurs pour booster leurs ventes.

Et-vous, à qui feriez-vous le plus confiance ? Aux influenceurs ? La marque ?

Le contenu des consommateurs

«  90% des acheteurs sont plus sensibles aux contenus générés par les utilisateurs qu’à la publicité classique. »

 Certaines marques ont bien intégré la force de leur clients. Ils consomment, testent à titre personnel les produits et services d’une marque puis postent leurs commentaires sur les réseaux sociaux. Quoi de mieux pour une marque, que de partager les contenus générés par leurs clients ?

Il s’agit là, d’un formidable coup de pub gratuit !

Le Pod Cast

Ce type de plateforme a explosé en 2020 et viendra concurrencer les réseaux sociaux.

Facile d’accès et de consommation, créer un podcast serait un véritable plus pour votre structure.

N’hésitez pas à proposer des podcasts à votre audience mais attention, ne pas concentrer l’information que sur votre entreprise ! Il y a tant de sujets intéressants à aborder.

 

SEO et SEA ?

Cette pandémie a démontré l’importance pour une entreprise d’être visible en ligne.

Le référencement local

Il représente 65% des recherches sur le moteur de recherche Google. Avec la crise sanitaire, les internautes se sont davantage tournés vers les commerces de proximité avec pour certains, une réelle volonté de les soutenir. D’où l’importance aujourd’hui, chères entreprises, de posséder une page Google My Business pour marquer votre présence au plus près du domicile de votre potentiel client (détails de ses coordonnées, adresses, horaires, et avis clients). En ce sens, nous restons à votre disposition pour vous aider dans l’optimisation votre référencement local.

SEA

L’éternelle question : dois-je internaliser ou externaliser la gestion de mon référencement payant sur internet ?

Internaliser la gestion de votre référencement payant (SEA) sur Google Ads, implique que vous devez posséder et entretenir en interne, cette compétence. Cette opportunité peut-être choisi si vous ne disposez pas du budget nécessaire pour amortir les frais d’une agence de communication.

D’un autre côté, externaliser cette compétence vous permettra de vous concentrer sur votre coeur d’activité et alléger la charge en interne. Sans parler de budget faramineux, vous pouvez faire appel à une agence de communication adaptée à vos besoins. Certaines se rémunèrent via une commission sur le budget publicitaire investi, ou d’autres via une commission fixe par ventes ou leads ou enfin, certaines peuvent proposer un forfait.

Les nouvelles technologies

clickandcollectSelon le cabinet Gartner, 2 grosses tendances high tech se dégagent :

  • « L’accessibilité des services en tout lieu » : l’objectif est d’atteindre le client peu importe l’endroit où il se trouve. Ce modèle repose sur « digital first, remote first ». Pour maximiser les ventes, les entreprises doivent se digitaliser pour que le client puisse acheter leurs produits et services à distance. Pour cela, l’utilisation d’un site e-commerce est la base ! Cela implique aussi de favoriser le paiement sans contact, développer le click&collect…
  • Le « business intelligent » consiste pour l’entreprise à être flexible et s’adapter aux besoins de réorganisation en fonction de n’importe quelle situation. Un logiciel de gestion de la relation clients peut être une partie de la solution : il permet d’avoir accès aux informations et de les enrichir de manière réactive et agile sans devoir passer par des processus fastidieux.
Pantone : le secret est levé

La référence mondiale des nuanciers a enfin révélé la tendance des couleurs pour l’année 2021 : il s’agit d’un duo !

  • le Jaune « Illuminating 10647 »: pour son synonyme d’optimisme, de joie et de chaleur.
  • Gris « Ultimate Gray 17-5104 » : facilite le mariage des teintes et s’associe à une notion de durabilité.

L’union de ces deux couleurs reste synonyme d’espoir en cette nouvelle année. Aussi, mesdames, messieurs les professionnels de la communication, décorateurs ou architectes, il ne vous reste plus qu’à parer vos plus belles créations de ce nouveau duo.

E-réputation : 10 conseils pour mieux gérer sa e-réputation et sa vie privée… vu qu’on a tous passé beaucoup de temps en ligne
« Google, qu’est-ce que tu penses de moi ? » Si vous ne vous êtes jamais posé la question, il est grand temps ! Car, à l’heure du tout numérique, soigner sa réputation en ligne est fondamental. Suivez nos conseils pour (re)prendre le contrôle de votre image.

Pro, perso, difficile d’échapper à la digitalisation de nos vies. Pourtant, les traces que nous semons sur le Web ne sont pas sans conséquences. Pas besoin d’entrer en parano. Quelques gestes suffisent pour maîtriser son image numérique.

1/ Protéger sa e-réputation, pourquoi c’est important ?

On le sait déjà, les photos sur les réseaux, commentaires sous des posts, tweets, ou encore profil Linkedin sont un moyen pour des inconnus de juger nos idées ou nos habitudes et de se faire une image mentale de qui nous sommes. Il existe aussi d’autres traces, plus discrètes, semées au gré de nos pérégrinations sur le Web. Il s’agit de notre empreinte numérique. Les renseignements que nous laissons à chacun de nos passages sur un site ou un réseau social, quand nous envoyons un mail, ou à chaque fois que nous utilisons notre portable, tablette ou ordinateur peuvent être utilisés pour nous identifier. Ces petits bouts de nos vies virtuelles sont ensuite agrégés, puis utilisés ou vendus à des tiers, à notre insu.

« Je n’ai rien à cacher » est le refrain qui revient souvent lorsque nous parlons de notre empreinte numérique. Sauf qu’en partageant des infos, nous perdons, sans le savoir un certain degré de confidentialité. Et le traçage systématique des données peut prêter à confusion.

Par exemple : vous utilisez votre carte de crédit pour payer une tournée dans un bar, puis pour payer des frais de parking. Un tiers pourrait imaginer que vous avez conduit après avoir bu, alors que vous étiez le capitaine de soirée. Et si ces informations tombaient dans les mains d’un assureur ? Car vos données sont monétisées par des entreprises que vous ne connaissez pas et sur lesquelles vous n’avez aucun contrôle. Et les bénéfices ne vous reviennent pas.

Préserver ses données personnelles, ce n’est donc pas accessoire. C’est fondamental.

2/ Adoptez l’hygiène numérique

Premier pas pour protéger sa e-réputation : segmenter ses activités. L’intérêt ? Vous bâtissez des frontières entre les différentes empreintes numériques que vous laissez. Donc hop, on choisit différents identifiants pour ses activités en ligne du type :

– pierre.dupond@gmail.com pour vos mails pro

– pierre24@gmail.com pour la maison

– pierrejeux@gmail.com pour les spam ou jeux concours

3/ Googlelisez-vous

« Google, Google, dis-moi qui est la plus belle… de mes photos publiées sur le Web ! » Il est impossible d’être invisible sur le Net. N’oubliez pas que tout ce qui est publié un jour le reste pour toujours. On tape son nom dans la barre de recherche. Surprise ! Toutes les pages et photos vous concernant apparaissent. C’est le moment de pointer ce que vous souhaitez garder de ce que vous souhaitez voir disparaître. Exit la photo de vous en maillot de bain sur la plage à Pavalas-Les-Flots. Et ok pour changer cette photo de profil Linkedin qui a 10 ans.

4/ Optez pour la navigation privée et gérez les cookies

La e-réputation ne concerne pas seulement ce que l’on poste de manière consciente. Dès que nous consultons une page Web, que nous lisons une info, que nous apposons un like sous une photo, nous laissons des empreintes. Ces cookiessont enregistrées par les moteurs de recherche ou les réseaux sociaux qui analysent notre comportement. Les infos sont conservées et utilisées à des fins publicitaires.

Pour éviter de voir vos moindre faits et gestes numériques épiés lorsque vous naviguez :

La navigation privée. Dans votre navigateur allez dans Fichier > Nouvelle fenêtre de navigation privée.
Les moteurs de recherche qui ne conservent pas vos données comme DuckDuckGo, le français Qwant ou encore Ecosia qui reverse une partie de ses bénéfices à la plantation d’arbres.
Autre solution, qui demande un peu plus de temps : gérer ses cookies soi-même depuis les paramètres des moteurs de recherche. Par défaut, navigateurs et réseaux sociaux sont paramétrés pour dévoiler plutôt que protéger vos données. Prenez le temps de regarder la liste de vos cookies. Vérifiez si votre navigateur vous permet de les bloquer.

Vérifiez aussi quelles fonctionnalités sont associées à gmail, si vous l’utilisez.

5/ Faire son ménage de printemps

Checker vos réseaux et commencez par passer un grand coup de balai numérique. Ces photos de vos 18 ans, une bouteille à la main sur la table du salon : poubelle. Idem pour les vacances à la Bourboule avec Jean-Mi et Catherine. S’il se trouve que vous n’êtes pas l’auteur des photos où vous êtes tagué, demandez gentiment un retrait, ou détaguez-vous.

Et gare aux photos ! Certes, il y a l’image, mais aussi les métadonnées. Lorsque vous prenez une photo, l’appareil enregistre la location, la date et l’heure. Vous la partagez : toutes les données le sont également.

6/ Réglez ses paramètres de confidentialité sur les réseaux

Quelques petits réglages peuvent vous sauver d’une grosse cata. Cela vaut vraiment le coup d’y passer 10 minutes. Pour Instagram, passez votre profil en privé si vous n’êtes pas influenceur et filtrez les demandes de follow. N’hésitez pas à créez un groupe d’ « amis proches » pour les stories personnelles.

Sur Facebook, de multiples options s’offrent à vous. Restreindre votre profil au maximum pour que des inconnus ne voient pas vos publications, créer des listes d’amis différentes en fonction de vos cercles (famille, amis, travail), limiter l’audience d’anciennes publications, et passer au peigne fin la liste de vos « amis » depuis la création de votre compte. N’oubliez pas de passer en privé les albums perso, de cocher la case demande d’autorisation pour l’identification dans les publications et de désactiver la reconnaissance faciale.

7/ Changez régulièrement vos mots de passe

Des hackers (ou un ex) sont susceptibles de s’introduire dans le cloud et d’utiliser vos infos. Surtout si vous êtes dans le top 3 des pires mots de passe ( du type « 123456789 » ou « motdepasse »). Attention ! Faciles à retenir certes, mais complètement inefficaces.

Basic : choisissez un mot de passe qui allie chiffres, lettres et caractères spéciaux. Pensez à changer vos mots de passe régulièrement. Ne communiquez pas d’infos sensibles, surtout lorsque la demande vient d’un e-mail. Il pourrait s’agir d’une tentative de phishing, cette arnaque pour vous extorquer de l’argent.

8/ Restez fair-play !

Nous pouvons être méchants sur les réseaux sociaux. Mais n’oubliez pas que les commentaires Facebook, les tweets et les snap restent. Interrogé par l’Etudiant, Aymeric Vincent, spécialiste du recrutement 2.0, met en garde contre Twitter : « On parle beaucoup de Facebook, mais Twitter peut être beaucoup plus dangereux pour les candidats. L’immédiateté et la brièveté des messages peuvent laisser penser que l’envoi de messages est sans conséquence, mais c’est un leurre. » Donc, tout bêtement, restez courtois.

9/ Faire valoir son droit à l’oubli

Sur Google, une ou plusieurs publications vous mettent en porte-à-faux ? Depuis novembre 2014, la CNIL a défini des critères pour obtenir le droit à l’oubli. Si la publication est « sensible, inexacte ou excessive », entre autres, il est possible de demander sa suppression. Les demandes s’étudient au cas par cas.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la CNIL

8
10/ Optez pour les alertes Google

Maintenant que vous avez supprimé ce qui pouvait l’être, surveillez ce qui se dit sur vous. Avec Google Alerte, par exemple. Rentrez votre nom et recevez dans votre boîte mail les dernières entrées vous concernant. Comme ça, plus de (mauvaise) surprise.

https://bit.ly/3cJAlpB