Le saviez-vous ? “Commémoration de l’abolition de l’esclavage en Guyane”

Le saviez-vous ? 

Chaque année depuis 1981, les Guyanais commémorent la proclamation de l’abolition de l’esclavage, le 10 juin 1848. C’est le Commissaire général de la République en Guyane, Paris et, qui lut la déclaration aux habitants. 

Dans les heures qui suivirent, les esclaves quittèrent les plantations dans lesquelles ils travaillent. Ces nouveaux hommes libres, désormais citoyens, jugeaient en effet trop bas les salaires qui leur étaient proposés. 

Déconfinement : La Guyane vote la non réouverture des collèges et lycées

 

La collectivité territoriale de Guyane (CTG) a voté mardi « à l’unanimité » la non réouverture des collèges et lycées le 11 mai, jugeant qu’ « aucune garantie n’est apportée pour nos enfants et nos enseignants », a annoncé son président Rodolphe Alexandre, à l’issue du discours d’Edouard Philippe sur le déconfinement.

« Le Premier ministre déclare qu’il est favorable à une différenciation… Nous irons vers cette différenciation, qui va se résumer d’abord par une fermeture totale des lycées et des collèges. Aucune dérogation ne sera accordée, parce qu’aucune garantie n’est apportée pour nos enfants, nos enseignants et le personnel de la CTG », a déclaré Rodolphe Alexandre. « Nous n’avons pas suffisamment de masques, de gels, de gants », a-t-il pointé, citant la problématique des cantines, des internats et des transports.

Lors d’une séance plénière de la collectivité mardi, les élus ont donc voté « à l’unanimité » contre la réouverture des lycées et collèges, « en tant que propriétaire de ces bâtiments ». « Nous avons pris nos responsabilités, nous n’ouvrirons pas les bâtiments », a déclaré le président de la collectivité, qui fusionne département et région. 22 300 collégiens et 14 000 lycéens sont concernés et leur rentrée devrait donc avoir lieu en septembre prochain.

Du côté des écoles primaires, maternelles et des crèches, la décision devrait être annoncée ce mercredi lors d’une rencontre « déterminante » entre les syndicats, les maires de Guyane et le président de la CTG. Mais les inquiétudes exprimées par les syndicats et élus sur les collèges et lycées sont les mêmes pour l’enseignement élémentaire.

bit.ly/3f1FDOH