La carte pour savoir en temps réel où l’on peut voyager à partir du 1er juillet ?

Avec l’épidémie de Covid-19, beaucoup de pays ont fermé leurs frontières ou imposé des conditions particulières pour entrer sur leur territoire. Alors pour tous ceux qui veulent retrouver leurs proches ou voyager, la carte Travel Map gratuite est l’occasion de savoir si les frontières ont ouvert et d’être tenu au courant des évolutions par SMS.

 

https://bit.ly/38TWKiY

 

Dropbox lance une version bêta d’un gestionnaire de mots de passe

Dropbox a développé son tout nouveau gestionnaire de mots de passe, uniquement disponible sur Play Store et Apple Store. L’application mobile créée par l’entreprise américaine, spécialisée en stockage et en partage de fichiers, n’est encore réservée qu’à certains utilisateurs du service et en version bêta. Elle reprend généralement toutes les fonctionnalités des générateurs de mots de passe tels que Dashlane, LastPass ou encore 1Password.

https://cutt.ly/FyMPDyN

Télétravail chez Google : des aides financières.

Comme la plupart des entreprises dans le monde, Google se prépare à un retour au bureau de ses employés. Cependant, la firme de Mountain View préfère rester prudente et a déclaré qu’une partie de ses effectifs allait rester chez eux pour télétravailler jusqu’à la fin de l’année. Sundar Pichaï explique que ce plan est le meilleur pour conserver une bonne dynamique au sein de ses équipes sans avoir à prendre de mesures trop pesantes au bureau.

Toutefois, le travail à la maison demande quelques investissements de la part des employés afin qu’il reproduise chez eux le même environnement qu’ils avaient sur leur espace de travail. Afin de les aider dans cette transition, Google versera une aide de 1000 dollars à tout son personnel concerné. Si cette aide ne pourra sûrement pas couvrir toutes les dépenses comme l’achat d’un ordinateur, d’un bureau, et autres, elle sera tout de même très appréciable. Sundar Pichaï a ajouté que les employés invités à rester chez eux seront toutefois autorisés à venir au bureau 1 fois toutes les deux semaines.

Pour plus d’informations :

https://cutt.ly/syDAebJ

Comparatif Antivirus 2020 : quel est le meilleur antivirus ? Huit services au banc d’essai

Efficacité de la détection, impact sur les performances, fonctionnalités additionnelles… on a passé au crible les six antivirus phares du marché. Quel est le meilleur antivirus 2020 ?  

Les antivirus ont toujours fait partie de l’attirail de base pour pouvoir utiliser un ordinateur en toute sécurité. Au fil des années, ces logiciels ont gagné en efficacité en suivant l’évolution des virus toujours plus sophistiqués : des classiques malwares, spywares, adwares et méthodes de phishing s’ajoutent désormais les plus en plus courants ransomwares, cryptomining, et trojans bancaires qui sont en pleine recrudescence.

Si depuis Windows 8, Microsoft a décidé d’intégrer son antivirus maison (Windows Defender, anciennement Microsoft Security Essentials) plutôt efficace pour le grand public, mettant ainsi un terme aux faux antivirus et à l’argument des Mac plus sécurisés que Windows, le niveau de protection qu’offre un antivirus expert reste conseillée, en particulier dans le cadre d’un usage professionnel.

Quels sont aujourd’hui les principaux acteurs du marché de la protection informatique ? La plupart des grands noms tels que Avast, Avira, Symantec (Norton), McAfee, Trend Micro, Kaspersky et Bitdefender sont toujours les principales options. Mais pour éclairer votre choix, nous allons passer en revues différents critères tels l’efficacité de la détection des menaces, l’impact sur les performances de la machine, ou les différentes fonctionnalités connexes proposées par chacun des logiciels.

Continuez sur : bit.ly/2y2wzZo

Confinement connecté: l’utilisation du digital laissera t-elle des apprentissages ?

De toute évidence, le confinement nous invite à utiliser l’univers digital comme source de prédilection, pour rallier le monde extérieur.

Plus qu’un moyen, c’est une nouvelle méthode, de contact mais aussi de travail, que certains éprouvent quand d’autres la pratiquent déjà depuis des années. Une chose est certaine: nos habitudes connectées évoluent durant cette période, qui entraînera forcément leur conservation une fois sortis du confinement et donc un grand changement dans nos vies. Alors comment le digital se met-il en place chez nous, et surtout qu’en faire à l’avenir?

VERS DE NOUVELLES PRATIQUES SOCIALES

Selon une étude (Omdia), le trafic Internet mondial a augmenté de 70% depuis le début de la catastrophe sanitaire. La vague de ces nouvelles pratiques n’a pas impliqué une, mais toutes les générations. De la plus jeune classe scolaire aux digital natives en passant par les seniors: tout le monde s’y est mis, inévitablement. Et force est de constater la nature adaptable de l’être humain, avec en tête de peloton nous, les 2,7 milliards d’humains confinés. Hormis les drones qui circulent en ville, pilotés à distance par nos forces de l’ordre- non sans rappeler certains scénarios de science-fiction, les outils digitaux qui nous aident à accepter le confinement sont variés. À commencer par ceux dédiés au visioconférences, permettant aux familles et proches d’entretenir des contacts.

L’utilisation des réseaux sociaux grimpe de 61%. Pour premiers de la classe on citera Whatsapp puis Facebook Messenger. Le champ lexical du confinement apparaît dès lors comme très digital: “skypéro” ou “whatsappéro” (apéritifs en vidéoconférences sur les différents supports Skype, Whatsapp ou autre), “cloud rave” (dj improvisés à leur balcon, à écouter en direct depuis chez soi), ou encore “clapping” (le désormais traditionnel applaudissement de 20h) font partie des néologismes recensés. Une novlangue qui, bien qu’étrange à apprendre et utiliser, unit nos forces. Des forces éducationnelles se retrouvant aussi sur le plan scolaire: dès la maternelle les devoirs affluent par mail, jusqu’au lycée où l’on suit des professeurs diffuser leur cours en direct ou enregistrés sur leur chaîne Youtube, ou encore proposer des ateliers avec de petits groupes en live.

VERS DE NOUVEAUX USAGES PROFESSIONNELS

Si de nombreuses entreprises, même si ce n’est pas leur premier outil, savent bénéficier de l’indispensable Internet pour poursuivre leur activité- pour certains même en télétravail (ou “home office” pour l’anglicisme usuel)- du moins partiellement, d’autres “pure players” ne jouent pas dans la même cour et n’ont pas ou peu réduit leur activité. En effet, le monde du digital abrite de nombreuses ramifications, avec pour toutes le point commun de l’hyper-connectivité.

https://bit.ly/2VUeaWf